Les chiens de traîneaux !

Les chiens de traîneaux
Joseph ORTEGA

Il y a environ 28.000 ans, les chasseurs du Paléolithique franchissent le détroit de Behring, sans mer ni glace à l’époque. 15.000 ans plus tard, les ancêtres des esquimaux viennent de Sibérie orientale. Ils occupent l’Alaska et ceux de Thulé arrivent avec des chiens de traîneau. Le nom Alaska viendrait d’un mot esquimau signifiant “ le continent ”.

C’est le plus grand Etat des Etats-Unis, séparé des 48 autres par le Canada (1.518.700 km2). Découvert et exploré par Bering en 1741, il fut acheté aux Russes par les Américains en 1867. Il devint le 49e Etat des U .S .A. en 1959.

Les Inuits ou Esquimaux (dont les autres pays on écrit Esquimo) dont le nom signifie “ Homme ” sont les habitants des terres arctiques de l’Amérique et du Groenland. La maison Inuit a demi-enterrée est faites au début : de tourbe, de pierre et d’os de baleine, de bois flotté récupéré sur les épaves (il n’y a pas d’arbres).

Elle a une entrée basse, prolongée par un corridor. Les chiens demeurent à l’extérieur, quelle que soit la température, qui peut descendre a moins 50° ! L’igloo, qui signifie “ maison ” en langage Inuit est souvent un abri temporaire en forme de dôme, fait avec des blocs de glace ou de neige.

Sur la banquise les chiens de traîneau étaient utilisés de Novembre à Mai, avec des déplacements, souvent aux environ de 150 km en 48 h, pour suivre le gibier. En 1850, les Inuits de Thulé renoncent à l’usage du Kayak et à la poursuite des rennes sauvages, et en 1975 il ne reste plus sur la terre de Baffin que 40 chiens.

L’arrivée des blancs (Kraslounegsen en langage Esquimau) sous forme massive en 1896, à la recherche de l’or, allait mettre un terme à bien des traditions, sans compter les maladies qui allaient faire des ravages parmi la population.

La ruée vers l’or dans la région du Klondike, qu’on nommera “ Gold Rush ” et que des écrivains comme Jack LONDON ont si bien décrits, permettra une nouvelle utilisation des chiens de traîneau. Pour ce déplacer dans ces contrées glacées, rien ne vaut l’attelage de chien et les essais effectués avec : des chevaux, des mulets ou des poneys d’Islande se sont tous avérés négatifs.

Qui dit humains et richesse, dit jeux, et pour se distraire, on commence à voir se dérouler des courses de traîneaux menés par des blancs ou des indiens. En 1907 est fondé le NOME Kennel Club afin de réglementer ce type d’épreuves et en 1908, a lieu la première course officielle de Nome à Candle, la “ All Alaska Sweepstake ”.

On dira d’elle, que les résultats sont représentés pour “ un tiers à l’homme, un tiers aux chiens, un tiers à la chance ”. En 1910, John Johnson dit Iron Man (l’homme de fer) va gagner “ le tour de l’Alaska ” en mettant 74 heures pour parcourir 656 km.
On peut remarquer que cette victoire est due en grande partie, au fait d’utiliser pour la première fois un attelage de Huskies de Sibérie, offerts par celui qui les introduisit en Alaska en 1909 : Fox Maule Ramsay (il débuta son élevage en achetant à une tribu du nord-est Sibérien les “ chukchis ”, une soixantaine de sujets).

Le nom de “ musher ” ou meneur de l’attelage viendrait de l’ordre “ marche ” donné par les canadiens francophones aux chiens de tête. Il s’est plus tard anglicisé, en “ mush ”.

En 1911, c’est un nommé Allan Scotty qui remportait la course en 80 heures, avec des chiens croisés qu’on appellera “ Alaskan ”, en fait des bâtards de Malamutes et de Setters.

Mais le plus célèbre musher de l’époque demeure, Léonard SEPPALA, qui permit de sauver une population d’une épidémie de Diphtérie, en transportant rapidement du sérum jusqu'à Nome (petite ville perdue sur la côte de l’Alaska dont l’appellation viendrait du fait qu’on ne lui avait pas attribué de nom “ no name ”).

Comme à cette époque de l’année l’avion devenait inutilisable. La première partie du voyage se fit en train et le reste en traîneau. Seppala parcouru 500 km avec son attelage, et l’ensemble du transport pour le précieux sérum, se réalisa en : 127 heures et 30 minutes.

New-York, pour rappeler cet événement humanitaire, fit érigé à Central Park une statue du chien de tête “ Balto ”(l’autre chien de tête se nommait Togo).

En 1932 les chiens de traîneau servirent de sport de démonstration aux Jeux Olympiques d’hiver de Lake Placid. En 1946 les courses devinrent véritablement des épreuves de vitesse. La course de l’Iditarod fut créée en 1973, par Joe REDINGTON, pour commémorer la fameuse course au sérum : 1.800 km et 11 étapes.

Les courses de traîneau sont arrivées en Europe dans les années 60 et les premiers utilisateurs se trouvaient : en Suisse, en Allemagne et en Norvège.

En Suisse, le Club des chiens nordiques est fondé en 1959 et les premières courses se déroulent en 1965.

La France suit en 1979 avec : une compétition dans les Vosges au niveau National, et la fondation du “ Club de la Pulka et du traîneau à chiens ”. La première course Internationale ayant lieu à Chamrousse en 1980, avec 31 attelages.

Voir livres et stages de joseph ORTEGA dans le site !

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Vous devez être Connecté pour poster un commentaire.